Comment réparer une boîte de vitesses ?

La boîte de vitesses (BV) est l’un des principaux organes qui permettent à votre véhicule d’avancer et de reculer. En effet, elle a pour mission de démultiplier ou de réduire la force motrice pour l’adapter à la vitesse de rotation des roues. C’est donc la boîte de vitesses qui transfère la puissance du moteur jusqu’aux roues afin de permettre les déplacements de la voiture. De nombreuses pannes peuvent toutefois affecter le fonctionnement de la boîte de vitesses. Il est alors indispensable de planifier sa réparation au plus vite.

La remise en état de la boîte de vitesses ne s’improvise pas. Vous devez reconnaître les symptômes d’une panne, connaître le type de boîte de vitesses qui équipe votre voiture, comprendre le déroulement d’une réparation et anticiper un éventuel remplacement de la BV défectueuse.

 

Comment savoir qu’une réparation est nécessaire ?

La boîte de vitesses est conçue pour avoir une durée de vie équivalente à celle de votre voiture, du moins dans des conditions d’utilisation normale. Elle devrait donc tenir sur 300 000 km au minimum. En pratique, différents éléments peuvent réduire cette remarquable longévité :

  • un style de conduite agressif ;
  • une négligence des contrôles et entretiens de la boîte de vitesses (vérification des niveaux de liquides, remplissage d’huile, vidange…) ;
  • des chocs ;
  • l’usage d’une force excessive dans la manipulation du levier de vitesses ;
  • un dérèglement du système mécatronique ;
  • l’état des routes ;
  • etc.

Les problèmes de boîte de vitesses passent rarement inaperçus. En effet, de nombreux signes vous aident à identifier la présence d’une anomalie. En faisant preuve d’attention, vous réussirez à les déceler facilement. Quand un ronflement se fait entendre de manière continue, c’est généralement parce que les roulements fixés sur les arbres de transmission sont en mauvais état. Ils risquent de se casser et de provoquer la destruction de la BV dans son intégralité. S’il devient impossible d’engager le levier de vitesses sur une ou plusieurs positions, il est probable que le système de sélection de rapports soit bloqué ou que la timonerie soit défaillante. Le manque et l’encrassement de l’huile peuvent aussi être en cause. Vous entendez des craquements lors des passages de vitesses et/ou l’engagement des rapports devient compliqué ? C’est peut-être le signe que les synchros sont usés ou que les engrenages ne sont pas suffisamment lubrifiés, ce qui les empêche l’engrènement des pignons.

 

 

Les symptômes peuvent aussi varier en fonction du type de la boîte de vitesses. Dans la plupart des cas, les défaillances d’une BV manuelle (ou mécanique) se manifestent par des difficultés à changer les rapports de transmission ou la sensation que la boîte de vitesses est dure, ce qui vous donne l’impression qu’elle résiste à vos sollicitations. Il se peut aussi que les rapports sautent ou que le système de transmission devient anormalement bruyant. Dans d’autres cas, des pertes d’huile sont constatées sous le carter de la boîte de vitesses.

Concernant les boîtes de vitesses automatiques, vous devez être vigilant si vous remarquez des saccades en phase de démarrage, lors des changements de rapports et/ou durant les accélérations. De la même manière, il est souhaitable de faire contrôler rapidement la BVA si vous entendez des grognements ou des grincements qui semblent provenir de votre boîte de vitesses. Les difficultés à rétrograder et les pertes de puissances font aussi partie des signaux d’alerte à prendre en compte.

Comme vous vous en doutez certainement, ces signaux de dysfonctionnement ne sont pas exhaustifs. S’ils se manifestent ou si vous constatez d’autres formes d’anomalie, prenez immédiatement rendez-vous auprès d’un réparateur qualifié. En effet, la conduite d’une voiture dont la BV n’est pas au meilleur de ses performances constitue un risque pour les passagers du véhicule et pour les autres usagers de la route. Ajoutez à cela que les défaillances légères risquent de s’amplifier et de s’étendre à d’autres composants de la boîte de vitesses, ce qui engendrera des pannes plus graves et plus difficiles à réparer.

 

Comment identifier le type de boîte de vitesses qui convient ?

La boîte de vitesses peut être considérée comme le noyau du système de transmission puisqu’elle fait la liaison entre vos roues et le moteur. Cette fonction est commune à toutes les boîtes. Néanmoins, il existe plusieurs sortes de boîtes mécaniques (BVM) et de BVA.

La boîte de vitesses manuelle est la plus courante sur le continent européen. Elle embarque une série d’engrenages qui permettent de sélectionner un rapport en actionnant le levier de vitesses tout en appuyant sur la pédale d’embrayage. Autrement dit, l’intervention du conducteur est nécessaire à chaque fois qu’il faut passer une vitesse. Les BVM à 5 vitesses et les boîtes dotées de 6 vitesses sont majoritaires sur le marché automobile. Il est toutefois possible que votre véhicule compte jusqu’à 7 vitesses manuelles.

 

 

Les BVM fonctionnent toutes selon le même principe. L’arbre d’entrée que l’on aussi arbre principal ou primaire est connecté au moteur par le biais du système d’embrayage. Il transmet sa rotation à l’arbre intermédiaire qui entraîne à son tour l’arbre secondaire. C’est ce dernier qui porte les pignons reliés aux rapports de transmission. Au moment où vous actionnez votre levier de vitesses, la tringlerie transmet la commande à l’intérieur de la BV. Une fourchette se déplace et provoque le mouvement du baladeur qui va glisser jusqu’à ce que le pignon correspondant au rapport sélectionné se solidarise à l’arbre secondaire. L’arbre qui est en mouvement continu entraîne les roues pour faire avancer ou reculer votre voiture.

Extrêmement populaires sur les marchés américains et asiatiques, les boîtes de vitesses automatiques se démocratisent en Europe. Les constructeurs les proposent généralement en option mais certains modèles sont livrés de série avec une BVA. Elles se démarquent des BVM par le fait que le conducteur n’a pas besoin d’intervenir et par l’absence de pédale d’embrayage. Le nombre de rapports est également supérieur. Bien que les standards semblent tourner autour de 6 vitesses automatiques, les BVA peuvent compter jusqu’à 9 ou 6 rapports.

Un levier de vitesses est également associé au mécanisme global des boîtes de vitesses automatiques mais comme vous vous en doutez, sa fonction n’est pas d’engager un rapport. Chaque position dans le couloir définit un mode de conduite sur lequel le système va caler le choix des rapports qu’il sélectionne. Les positions standards sont les suivantes :

  • P = Parking. Les roues de votre voiture sont bloquées quand vous activez ce mode.
  • R = Reverse. C’est la position à sélectionner avant de faire marche arrière.
  • N = Neutral. Le véhicule est au point mort. Ses roues peuvent très bien tourner.
  • D = Drive. La boîte de vitesses est en mode marche avant. Le système analyse les conditions de conduite et sélectionne les rapports sans que vous n’ayez à intervenir.
  • 1 = Votre véhicule roule uniquement en première vitesse.
  • 2 = La boîte de vitesses automatique alterne entre la première et la seconde vitesse.

Le mode supplémentaire S (Sport) est présent sur un grand nombre de voitures conçues pour une conduite sportive. Le mode W (Winter) est utile lorsque les roues patinent. Les démarrages sur du verglas et autres surfaces glissantes s’effectuent avec la seconde vitesse. Le mode 3 est disponible sur certains véhicules. Il permet au système de transmission d’alterner entre les trois premières vitesses.

La boîte de vitesses séquentielle n’est pas un type de boîte à proprement parler. Il s’agit plutôt d’une fonction additionnelle héritée des transmissions de Formule 1. Comme la boîte automatique, elle est dépourvue de pédale d’embrayage. En revanche, le conducteur doit sélectionner des commandes via une palette intégrée au volant ou en actionnant un levier de vitesses.

La boîte de vitesses robotisée est une version hybride. De base, c’est une boîte mécanique. Cependant, sa conception inclut aussi un système de gestion automatisé. Vous pouvez donc basculer entre la sélection manuelle et la gestion automatique des rapports de vitesses.

 

 

Les BV ne sont pas interchangeables dans la mesure où chaque type de boîte est fabriqué suivant une architecture spécifique. De plus, les constructeurs automobiles ont tendance à faire évoluer les transmissions à mesure que de nouvelles générations d’un modèle apparaissent. Il est donc obligatoire de savoir quel type de boîte de vitesses équipe votre véhicule et quelle référence lui correspond. La référence prend la forme d’un code poinçonné sur le carter. Dans certains cas, le constructeur peut l’inscrire sur une étiquette. Cette série de chiffres et/ou de lettres vous permettra d’identifier formellement les composants compatibles avec votre boîte de vitesses en vue d’une réparation. C’est également cette même référence qu’il faut prendre en compte si le remplacement est indispensable.

 

Comment se déroule la réparation de la boîte de vitesses ?

Vous avez noté les signes de dysfonctionnement, c’est un excellent début. Vous devez ensuite prendre contact avec un professionnel (artisan de quartier, atelier partenaire du concessionnaire…) et lui exposer clairement les défaillances que vous avez remarqué. Néanmoins, les pannes ne justifient pas toujours le remplacement de la boîte de vitesses. La réfection est parfois possible, ce qui est déterminé par le niveau d’usure des organes, l’étendue de la casse et des autres caractéristiques du problème rencontré. En d’autres termes, le diagnostic de la boîte de vitesses constitue obligatoirement la première étape d’une réparation de qualité.

Il est important de savoir que la durée du diagnostic est aléatoire. Le garagiste peut mettre 5 minutes à identifier la cause du dysfonctionnement comme il est possible que quelques jours se déroulent avant qu’il ne puisse vous faire part d’un diagnostic fiable. C’est parce que la recherche des anomalies est complexe. Il peut y avoir plusieurs éléments en cause et dans certains cas, les tests de fonctionnement et inspections visuelles ne révèlent rien. Il faut alors démonter la boîte.

Le démontage n’est pas à la portée de tout le monde. Il faut retirer la console centrale, retirer le levier de vitesses, dévisser les boulons qui maintiennent les arbres de transmission en place, déconnecter les capteurs de vitesses… Les étapes à suivre dépendent du modèle de la boîte de vitesses. Les outils utilisés pendant la dépose doivent alors être sélectionnés avec minutie pour permettre la désolidarisation des pièces sans rien endommager tout en maîtrisant les délais de l’opération.

Après la dépose de la boîte de vitesses, l’artisan peut procéder à une inspection plus pointue pour chercher des signes d’usure et de détérioration susceptibles de provoquer les anomalies constatées. Il en profite pour identifier des éléments qui sont probablement passés inaperçus mais qui risquent, à plus ou moins long terme, de détériorer la boîte de vitesses.

Lorsqu’il est possible de réparer la boîte de vitesses, le garagiste entreprend la remise en état. La vidange fait généralement partie du processus car les particules présentes dans l’huile l’encrassent progressivement et il y a le risque que de nouvelles pannes surviennent ultérieurement. Il s’agit donc d’une précaution qui s’applique principalement aux BVA.

En cas de défaillances critiques, il choisira de remplacer la boîte par un modèle d’occasion ou en échange standard.

Le montage d’une BVM est fastidieux. Il faut repositionner le train de pignons et l’axe, fixer les roulements, positionner les arbres de transmission… Les joints et vis à utiliser sont variables et il n’est pas question de se tromper sous peine d’altérer l’efficacité de la boîte de vitesses. Une fois que l’organe est correctement remonté, le carter est rempli d’une huile neuve. Le garagiste passe les vitesses une à une pour avoir la certitude que les dysfonctionnements ont totalement disparu.

Dans le cas d’une boîte automatique, il ne suffit pas de suivre scrupuleusement les étapes de dépose et de pose. En plus des contrôles et essais qui s’imposent, la reprogrammation du système est généralement requise. Il n’y a pas de marge d’erreur possible.

Attention, les étapes que nous venons de citer sont fournies à titre indicatif pour vous aider à comprendre le déroulement d’une réparation ou d’un remplacement. Vous ne devez en aucun cas essayer de les appliquer. Faites impérativement appel à un professionnel qui jugera si les procédures présentées précédemment conviennent ou s’il est nécessaire d’ajuster la méthode de prise en charge selon les contraintes imposées par l’état et les propriétés de votre boîte de vitesses.

Il ne faut jamais hésiter à demander plusieurs devis avant de vous lancer dans une réparation. Les offres sérieuses sont sans engagement, ce qui vous laisse la liberté de confier la remise en état de votre boîte de vitesses au professionnel dont l’offre vous convient le mieux. Par ailleurs, rien ne vous oblige à déléguer l’achat d’une boîte de vitesses à un professionnel. Il est même préférable de vous en charger pour pouvoir combiner les prix les plus avantageux à la meilleure qualité.

 

Où et comment acheter une boîte de vitesses de qualité ?

Le garagiste vous a confirmé qu’il n’y a pas de meilleure option à part le remplacement de la boîte de vitesses. Il s’agit d’un investissement assez conséquent dans le sens où il ne s’agit pas d’une pièce d’usure au sens propre. Les remplacements n’interviennent que dans de rares cas et la boîte de vitesses devrait conserver ses performances aussi longtemps que vous utilisez la voiture (sauf circonstances exceptionnelles comme mentionnées plus haut).

Il est impossible de vous indiquer le prix exact pour une telle opération. Si la main d’œuvre est librement fixée par le garagiste, le coût du produit de remplacement dépend de ses caractéristiques. A cet effet, accordez exclusivement votre confiance à des spécialistes de la boîte de vitesses qui proposent des références compatibles avec tous types, modèles et marques de véhicules. EDEN BOITES dispose justement de plus de 12 000 produits en stock et vous fait bénéficier de conditions générales de vente et de garantie avantageuses.

 

 

Trois gammes de boîtes de vitesses sont mises à votre disposition. Les boîtes de vitesses d’occasion sont les moins chères. Malgré un usage antérieur, elles sont fonctionnelles et fiables car nos experts les ont contrôlées individuellement. Les boîtes de vitesses en échange standard présentent un prix plus élevé mais elles sont également plus performantes ce qui implique un délai de garantie plus étendu comparé aux modèles d’occasion. Une garantie est en effet offerte pour chacun des produits que nous commercialisons. Les prix sont également affichés en toute transparence. Si vous commandez un produit en stock, le devis personnalisé servira principalement à vous renseigner sur les frais de transport et les détails liés à la commande.

Lorsque la référence correspondant à votre BVM ou BVA n’est pas disponible, nous pouvons vous faire profiter d’une troisième gamme, à savoir la boîte de vitesses reconditionnée. Votre garagiste vidange le produit défaillant avant de procéder à sa dépose. Nous envoyons ensuite des transporteurs professionnels pour récupérer la boîte de vitesses. Une fois qu’elle arrive dans notre atelier, nos techniciens s’attèlent à sa reconstruction. Plus concrètement, la boîte de vitesses retrouve les caractéristiques techniques d’un produit neuf. Le reconditionnement s’effectue sur devis.

Nous mettons un point d’honneur à sélectionner nos partenaires selon des exigences très élevées. Les transporteurs ne dérogent pas à cette règle. Ils couvrent une vaste zone qui leur permet d’acheminer les boîtes de vitesses vers des adresses en France et dans les autres pays européens. La sécurité de votre colis est assurée et nous veillons à ce que les délais d’attente soient aussi brefs que possible afin que le garagiste puisse rapidement s’occuper de la remise en état de votre boîte de vitesses.

Retour à la liste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *